ML - Ophyra aenescens

Cette mouche prédatrice de la mouche domestique est utilisée principalement en élevage de porc. C’est une petite mouche noire et brillante qui ne vole presque pas (grâce à cette caractéristique elle ne provoque pas de nuisance). Elle est attirée par les endroits sombres et reste donc dans la fosse à lisier. On la préconise souvent en milieu liquide, c’est à dire en présence de lisier. Comme vous le savez le lisier n’est pas toujours liquide, et on peut trouver Ophyra aenescens naturellement sur des lisiers très croûteux. En réalité, il semble que cette mouche prédatrice aime particulièrement les lisiers et fumiers suffisamment riche pour son développement.

En lutte biologique, Ophyra aenescens est un véritable « cas d’école ». En effet, lorsqu’il y a présence d’Ophyra dans un élevage, il n’y a, en général, pas de mouches domestiques. Il est très rare de rencontrer les deux espèces en même temps (excepté en début d’installation d’Ophyra). C’est du tout ou rien.

Muscidia développe actuellement une souche Bretonne de ce diptère dotée d’un très fort coefficient de ponte !

Mon conseil : L’installation d’Ophyra en élevage demande une expertise préalable. Si Ophyra est présente naturellement dans votre élevage, vous avez une « rente de situation » ! Il ne faut pas hésiter à réaliser plusieurs lâchers en cours d’année afin de préserver ce capital.

Si on peut entretenir une souche d’Ophyra dans l’élevage, c’est une quiétude absolue pour l’éleveur et les animaux. L’implantation d’une souche d’Ophyra reste encore un problème dans de nombreuses exploitation. Le plus simple est sans doute d’essayer de l’implanter dans deux ou trois salles pour s’en rendre compte avant d’essayer de l’implanter dans la totalité de l’exploitation.

Description : Cette mouche est deux fois plus petite que la mouche domestique, elle est entièrement noire et brillante. Elle présente la particularité de se déplacer presque exclusivement en marchant et à l’abri de la lumière (en fosse). Sa larve blanche est très mobile et est beaucoup plus mince que la larve de mouche domestique.

Mode d’action : Dès leurs émergences, les adultes vont s’accoupler et déposer leurs œufs sur le lisier (la présence de mouche n’est donc pas indispensable à son développement). C’est la larve d’Ophyra qui mange les larves de mouches domestiques. Elle peut en consommer entre 50 et 60 durant son stade larvaire. Progressivement, Ophyra colonisera la fosse à lisier.

Stratégie d’utilisation : Dans l’absolu, il est possible de commencer les implantations d’Ophyra à n’importe quelle époque de l’année car les températures sont toujours suffisantes en salles d’engraissements. Cependant, il est bien sûr préférable de commencer les apports lorsque la quantité de mouches domestiques est faible et lorsque l’on démarre une nouvelle bande.

Dès réception des boites (pupes d’Ophyra + copeaux de bois pour maintenir les pupes au sec), vous pouvez en verser le contenu dans la fosse en plusieurs endroits et sur des parties sèches. Dans tous les cas les pupes devront être placés dans des endroits sans courants d’air.

La première année de l’implantation , convient de faire entre 6 et 8 apports dans l’année. Par contre, lorsque Ophyra est déjà implantée, 3 à 4 apports dans l’année seront suffisants pour maintenir une bonne population.

Téléchargez la notice d’utilisation Mouche du Lisier ML

ophyra

Ophyra aenescens adulte

larves

Larves d’Ophyra aenescens (minces) à coté de larves de Musca (+ grosses)

adultes

Ophyra aenescens adultes

ML - Ophyra aenescens